Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2014-06-20T07:51:41+02:00

J - 7 France et Ecosse

Publié par Anna Lyra

Pour préparer la sortie de La Fleur des Highlands, j'ai eu envie de procéder à un compte à rebours, et de vous offrir chaque jour une petite info qui prendra tout son sens à la lecture. ^_^

-

Pour commencer, vous savez que j'ai situé l'intrigue en 1561, à la fois en France et en Ecosse.

Pourquoi ce choix ?

Parce qu'une belle romance de Highlanders pouvait facilement être liée à la France, de par les liens étroits qui unissent ces deux pays depuis le Moyen-Âge et la Auld Alliance.

Et j'avais envie de situer aussi mon histoire en France, par pur chauvinisme ! ;-) C'est aussi une façon de me démarquer des romances traditionnelles, écrites par des anglophones.

J - 7 France et Ecosse

Symbole même de cette alliance : Marie Stuart.

Il faut en dire quelques mots, alors je vais essayer d'être brève !

Héritière du trône d'Ecosse alors très instable (son père mourut six jours après sa naissance, et sa mère Marie de Guise, une Française, lutta alors pour préserver son héritage), elle fut envoyée en France à l'âge de six ans afin d'y épouser François, l'un des fils d'Henri II et de Catherine de Médicis.

Pour les Français, Marie d'Ecosse fut donc reine de France, épouse du roi François II.

Comme décidément elle n'avait pas de chance, cette pauvre Marie fut veuve un an après son mariage... Elle perdit à la fois le trône et ses appuis, car après la mort de Henri II, qui la protégeait plus ou moins des foudres de Catherine de Médicis, elle fut confrontée à celle de sa mère, régente d'Ecosse.

Le 14 août 1561, elle quitta l'abbaye de Reims où elle avait trouvé refuge (l'abbesse n'étant autre que la sœur de sa mère) pour retourner en Ecosse, et récupérer sa place sur le trône de son père.

C'est là que mon histoire commence... Car j'ai imaginé que Marie, qui était excellente cavalière et montait comme les hommes, à califourchon, était alors partie à cheval en laissant un sosie prendre sa place dans l'escorte royale.

Ce subterfuge m'a paru plausible, car il faut savoir que Marie Stuart eut recours à l'évasion, au déguisement et à la ruse plus d'une fois dans sa vie... Lors d'un épisode rocambolesque, elle dut même se travestir en jeune page, quitter le château de Borthwick par une fenêtre, en pleine nuit, et partir au galop pour échapper à des assassins !

Voilà donc comment Marguerite, mon héroïne, va se retrouver propulsée au cœur d'intrigues et d'enjeux dont elle ne mesure pas, au début, toute la portée...

Voir les commentaires

commentaires

Denise D 20/06/2014 13:31

Excellentes idées, dans ton compte à rebours ! Moi qui aime l'histoire, l'écosse, et les belles histoires, je sens que je vais adorer "La fleur des Highlands"! Encore 6 jours à attendre… C'est long !

Anna 20/06/2014 14:15

Mais non, pas si long que ça quand il reste encore tant de choses à bien terminer...! ^^

Zahardonia 20/06/2014 09:45

Sympa ce petit cours d'histoire ! Merci ! :D
(et très chouette idée le compte à rebours)

Anna 20/06/2014 09:56

Ouf, je suis soulagée ! ^^ En tant que fana d'histoire je suis bien consciente que cela ne passionne pas tout le monde... En même temps, raison de plus pour donner quelques infos utiles à ceux qui les ignoreraient !

Zahardonia 20/06/2014 09:52

Pas barbante du tout !
Je trouve que c'est une bonne idée de replacer le contexte historique de ton roman :)

Anna 20/06/2014 09:50

Merci Zaha ! Le but n'était pas de faire un cours... Juste de placer le cadre historique, pour celles et ceux que ça intéresse - et je sais qu'ils se reconnaîtront ! ;-) J'espère ne pas avoir été trop barbante ! Ce qui est intéressant, à mon sens, est de savoir que les épisodes mouvementés mis en scène dans le roman auraient pu exister, quasiment tels quels...

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog